Wikia

Stargate

Porte des étoiles

Discussion1
1 186pages sur
ce wiki

--41.205.73.32 mars 13, 2012 à 17:39 (UTC) == Modèle:''Infobox Technologie

Une porte des étoiles se présente sous la forme d'un grand anneau d'environ 6,70 m de diamètre et d'un poids d'environ 32 t, comportant un anneau concentrique plus petit sur lequel sont gravés des symboles (39 pour le modèle classique de la voie lactée, 36 pour le modèle de la galaxie de Pégase). Cette partie, coulissant physiquement sur les modèles de la voie lactée ou générant un allumage circulaire successif des symboles pour les modèles de la galaxie de Pégase, agit comme un sélecteur. Neuf « chevrons » sont disposés régulièrement autour de l'anneau extérieur et s'enclenchent au moment où le symbole choisi s'arrête devant eux ou est activé suivant le modèle de porte. Enfin, le centre est complètement vide quand la porte est inactive, sans aucune propriété particulière, mais contient le vortex quand la porte est en fonctionnement.

Découverte sur TerreModifier

Il y avait deux portes des étoiles sur Terre (dénommée Tau'ri par les peuples extraterrestres), l'une à Gizeh en Égypte, apportée par le Goa'uld Râ il y a 10 000 ans et une seconde en Antarctique, crée par les Anciens il y a des millions d'années.

La porte de Gizeh a été découverte en 1928 par un égyptologue, le professeur Langford. Il pensait qu'il s'agissait d'une sorte de porte mythique de l'au-delà, à cause de traductions approximatives de l'ancien égyptien la désignant comme « porte du ciel » ou « porte du paradis ».

Les Américains craignant qu'elle puisse être utilisée comme arme par les Nazis, elle fut ramenée en 1939 par bateau jusqu'aux États-Unis. Le DHD (Dial-Home Device en anglais), l'appareil servant à commander une porte, fut quant à lui découvert durant la Seconde Guerre mondiale, toujours en Égypte, par l'armée allemande, et ramené en Allemagne.

Le DHD fut récupéré à la fin de la guerre par les Soviétiques qui le ramenèrent en URSS.

En 1945, le Pr Langford, sa fille Catherine Langford, et le fiancé de celle-ci le Dr Ernest Littlefield, tentèrent de faire fonctionner la porte. N'ayant ni DHD ni ordinateurs le simulant, ils durent manipuler manuellement la porte, en essayant des adresses au hasard puisqu'ils n'en connaissaient aucune. Ils parvinrent à ouvrir la porte pour une destination inconnue. Ernest se porta volontaire pour passer, et vêtu d'un scaphandre, il traversa la porte. Il y eut alors un problème d'alimentation en électricité de la porte, la connexion se coupa et Ernest ne revint jamais. Suite à cet échec, l'armée abandonna le projet et enferma la porte dans un container scellé dans un coin d'arsenal.


Traduction que donne Daniel Jackson des symboles trouvés sur la dalle qui recouvrait la porte. Les recherches reprirent cependant au début des années 1990, sous l'impulsion de Catherine Langford. Grâce à Daniel Jackson, une combinaison fut découverte, et l'armée parvint à simuler un DHD virtuel. La porte fut donc réouverte en 1996. Ceci permit l'envoi d'une « première » mission d'exploration, sur une planète du nom d'Abydos, ainsi que la libération de son peuple asservi en esclavage par un alien, le Goa'uld Râ.

Resté seul parmi le peuple d'Abydos, Daniel Jackson trouva une liste de coordonnées d'autres portes.

Après que fut mis en évidence le fait que la menace Goa'uld n'était pas écartée, suite à l'enlèvement d'un soldat sur Terre, il fut décidé la création d'une division spéciale de l'armée de l'air chargée d'explorer la galaxie, d'obtenir des informations sur les Goa'uld, de former des alliances, de récolter des connaissances et des technologies pour assurer la défense de la Terre. Ainsi fut créé le « SGC » (Stargate Command), qui contrôle la porte et envoie des équipes d'exploration sur d'autres planètes (les équipes seront désignées par le préfixe « SG » : SG-1, SG-2, etc…).

En 1997, Ernest Littlefield fut finalement retrouvé, après 52 ans passé seul sur une planète déserte, très proche d'Abydos à l'échelle de l'univers.

La porte de l'Antarctique fut également découverte en 1997, par Jack O'Neill et Samantha Carter. Elle fut stockée dans la zone 51 puis volée et utilisée un temps clandestinement par le NID avant d'y être remise cette fois sous scellés.

En 2000, SG-1 téléporta la porte de Gizeh sur le vaisseau de Thor, infesté de Réplicateurs et sur le point de s'écraser sur Terre, pour s'échapper. La porte d'Antarctique la remplaça alors dans le SGC.

Quelques mois plus tard, on apprenait qu'en fait la porte de Gizeh avait résisté au crash et qu'elle était utilisée par les Russes (en devenant la porte prioritaire lorsqu'ils y branchent le vrai DHD), avant qu'un accord de coopération leur fasse utiliser exclusivement la porte du SGC.

En 2002, la porte du SGC est détruite par l'arme d'Anubis, et le SGC récupère la porte russe, non sans un accord très avantageux pour les Russes qui leur a permit de récupérer le Korolev. La porte de Gizeh retrouva alors sa place dans le SGC.

Utilisation et conséquences de sa réouvertureModifier

La création des portes des étoiles a eu une très grande influence sur l'Histoire des galaxies où elles ont été disséminées. En permettant à tous de voyager à travers l'espace, les portes des étoiles ont, comme tout moyen de communication, permis d'accélérer le développement des galaxies. Hélas, elles ont également amené de nouvelles menaces.

Les portes des étoiles permettent un rééquilibrage technologique. En effet, même les peuples primitifs peuvent voyager. Cela a permis notamment aux Terriens, technologiquement inférieurs, de se trouver des alliés dans leur lutte contre les Goa'uld, et de mener des missions offensives sur les positions Goa'uld.

Cette analyse n'est plus complètement vraie pour la galaxie de Pégase, dans laquelle se trouve la cité d'Atlantis. De nombreuses portes y sont en orbite au lieu d'être à la surface des planètes. Il faut donc maîtriser la technologie des vols spatiaux pour utiliser les portes.

Une porte peut être protégée par un iris pour empêcher la plupart des attaques. La porte de la Terre fut la première de la voie lactée à en posséder un, en titane positionné à 3 micromètres de l'horizon. L'idée fut ensuite reprise par certains Goa'uld comme Anubis sous forme de champs de force. Cependant l'idée n'était pas nouvelle, la porte d'Atlantis, dans la galaxie de Pégase, possédant également un champ de force mis en place par les Anciens il y a 10 000 ans pour se protéger des Wraiths.

Modèles connus Modifier

La porte des étoiles de la Voie Lactée Modifier

Stargate Voie Lactée

La porte des étoiles de la Terre.

C'est le premier modèle conçu et diffusé par les anciens dans la Voie Lactée. Elle a probablement été inventé par l'ancien Amélius.

La porte des étoiles d'Orlin Modifier

Porte des Étoiles Orlin

La porte des étoiles d'Orlin.

Orlin, un Ancien ayant fait son ascension (et exilé sur une planète inhabitée pour avoir enfreint la loi de non-intervention dans la vie des « non-élevés »), a trouvé refuge sur Terre. Dans la cave du Major Carter, il a construit une petite porte des étoiles à usage unique avec des matériaux terriens achetés par internet, notamment du titane, du câble, des condensateurs industriels et un grille-pain (ce qui mis à mal la carte bancaire de Samantha Carter). C'est un exemple de la maîtrise technologique des Anciens. Avec des matériaux ordinaires, ils parviennent à construire des engins performants, mais souvent ces engins rudimentaires ne résistent pas à plus d'une utilisation. Il est souvent impossible après-coup de comprendre comment ils fonctionnent.

La porte des étoiles Tollan Modifier

Porte des Étoiles Tollan

La porte des étoiles Tollane.

Après avoir fui leur planète originelle, les Tollans ont trouvé refuge sur une autre planète non équipée d'une porte des étoiles par les Anciens. Les Nox leur ont donc construit une porte. Beaucoup plus dépouillée que les portes des étoiles des Anciens, la porte des étoiles de Tollana est un simple anneau métallique, sans partie mobile ou lumineuse.

La porte des étoiles de la galaxie de Pégase Modifier

Porte des Étoiles Pégase

La porte des étoiles d'Atlantis.

Ce type de porte des étoiles, modèle plus récent construit par les Anciens, équipe de nombreuses planètes de la galaxie de Pégase. Sa particularité principale est de ne plus posséder d'anneau rotatif. Il n'est donc a priori plus possible de manœuvrer manuellement ce type de porte des étoiles. La rotation de l'anneau est symbolisée par des lumières clignotantes. D'autre part ce réseau de portes ne dispose que de 36 symboles, sans doute dû au fait que la galaxie de Pégase est plus petite que la Voie Lactée. Certaines portes se trouvent en orbite autour de planètes.

Parmi ces portes, l'une est particulière : celle qui équipe la cité d'Atlantis. Équipée d'un cristal de contrôle spécial, elle est la seule de la galaxie de Pégase à pouvoir ouvrir un vortex vers une autre galaxie, et donc à pouvoir joindre la Terre.

La porte des étoiles du Destinée Modifier

Article détaillé : Porte des étoiles du Destinée.
Porte des Étoiles Destiny

La porte des étoile à bord du Destinée.

La porte du Destinée diffère des autres portes. Les symboles sur la porte ne sont pas des constellations, mais des mots en Ancien représentant des étoiles, probablement l'étoile d'un système planétaire. Cette porte des étoiles est aussi différente du fait que tout l'anneau entre en rotation. Ce sont les premières modèles de porte des étoiles, et ont étés conçues bien avant les portes de la Voie Lactée et celles de Pégase.

La superporte des Oris Modifier

Superporte Ori

La superporte des étoiles des Oris

Les Oris cherchant à tout prix à conquérir la voie lactée depuis leur galaxie, construisirent à deux reprises des portes de très grande taille (entre 300 et 400 m pour la première et entre 1 000 et 1 100 m pour la seconde) pour faire passer une flotte de vaisseaux spatiaux. Ces portes sont constituées d'une chaîne d'éléments interconnectés flottant dans l'espace. Les éléments de la superporte sont envoyés depuis la galaxie des Ori à travers une porte des étoiles normale. Les connexions entre les éléments constitutifs d'une superporte sont suffisamment fortes pour résister aux tirs combinés de toute une flotte de vaisseaux-mères Goa'uld.

La taille de ces portes et la distance à parcourir entre les deux galaxies sont telles que ces superportes nécessitent une micro-singularité, ou trou noir, obtenue en comprimant une planète à l'aide d'un champ de force jusqu'à atteindre la masse critique, pour s'alimenter en énergie. Le trou noir permet également de maintenir le vortex ouvert plus de 38 minutes. Ces portes ne peuvent être activées qu'à partir d'une autre galaxie.

FonctionnementModifier

PrincipeModifier

Le fonctionnement apparent d'une porte des étoiles n'est pas sans rappeler les vieux téléphones à cadran rotatif où les numéros étaient disposés en cercle. Les portes des étoiles sont fabriquées en naquadah, un matériau inconnu sur terre, extrêmement résistant et supraconducteur même à températures extrêmes. Les portes des étoiles sont donc quasiment indestructibles.

La principale utilisation d'une porte des étoiles est de voyager très rapidement d'un endroit à un autre de la galaxie en utilisant un tunnel hyperspatial vers une autre porte des étoiles à condition que celle-ci se trouve sur une planète ou son orbite. Ce transfert est possible en décomposant la matière constituant le voyageur au niveau subatomique et en envoyant le flux de matière à travers le vortex créé.

La manipulation de l'anneau coulissant et des chevrons n'est pas obligatoire pour ouvrir une porte des étoiles. En utilisant un appareil de commande, il est possible d'ouvrir une porte très rapidement. Une telle « télécommande » est normalement disponible à côté de chaque porte des étoiles et est surnommée par les personnages de la série un D.H.D. « DHD » vient de l'anglais « dial home device », c’est-à-dire « appareil pour téléphoner à la maison » (on notera l'analogie avec la célèbre réplique du film E.T. « E.T. téléphone maison » pour indiquer le désir de retourner chez soi).


AlimentationModifier

Créer une distorsion de l'espace nécessite une énergie assez conséquente. Pour ouvrir un vortex, la porte des étoiles accumule tout d'abord de l'énergie dans le naquadah la composant qui peut stocker de l'énergie comme une batterie.

L'énergie ambiante n'étant pas suffisante pour charger cette batterie dans un temps raisonnable (à l'inverse d'appareils plus petits comme la lance Goa'uld), la porte doit être alimentée en énergie avant une ouverture de vortex. Généralement, c'est le DHD qui sert d'accumulateur d'appoint pour charger la porte des étoiles. En l'absence de DHD, la porte doit être alimentée par un autre moyen. L'interface d'alimentation en énergie de la porte n'est pas complexe : un simple contact physique suffit, car l'alliage de la porte est supraconducteur.

Mis à part le DHD, les sources d'énergie parfois utilisées sont  :

l'électricité, par l'intermédiaire d'anneaux supraconducteurs (au SGC) ; la foudre ; la fusion froide ; des batteries de camions ; des êtres énergétiques ; l'énergie d'un trou noir ; l'énergie générée par une bombe Mark 9 modifiée peut engager le processus d'activation ; un réacteur à naquadah ; un E2PZ. Lorsque le 8e chevron est utilisé pour appeler une autre galaxie, la dépense énergétique augmente : un DHD ne suffit plus, une source supplémentaire doit être utilisée. Les deux exemples connus sont :

un générateur d'appoint construit par Jack O'Neill sous l'influence des anciens un E2PZ Une fois le vortex établi, la porte doit toujours être alimentée afin de maintenir la connexion. Dans tous les cas, au-delà de 38 minutes environ, la consommation devient telle qu'il est impossible de garder le passage ouvert, à moins de disposer d'une source d'énergie beaucoup plus importante, telle que :

un trou noir ; une multitudes d'êtres énergétiques ; un apport constant d'énergie ; une quantité illimitée d'E2PZ

Sélection de la destinationModifier

Explication du système d'adresse :

Pour voyager entre deux planètes, chacune d'elle doit posséder une porte des étoiles en bon état. Il faut ensuite entrer dans la porte de départ les coordonnées d'une autre porte que l'on souhaite atteindre. Une fois les coordonnées entrées et si tout va bien, un « vortex » (ou tunnel) spatio-temporel se forme entre les deux portes. Le vortex reste actif tant que de la matière ou des ondes électromagnétiques le traversent, mais ne peut pas dans des conditions normales rester activé plus de 38 minutes.

Les corps physiques ne peuvent voyager dans le vortex que dans un seul sens, sous peine de désintégration. Pour voyager en sens inverse, il est nécessaire de fermer le vortex puis de le rouvrir depuis l'autre porte.

Certaines ondes électromagnétiques comme les ondes radio peuvent, elles, circuler dans les deux sens. Il est donc possible de discuter par radio entre deux portes reliées par un vortex. En revanche, les ondes électromagnétiques appartenant au spectre de la lumière visible ne traversent pas la porte, d'où le fait qu'elle soit opaque de part et d'autre du vortex.


Interface graphique du DHD « artisanal » de la terre pour la sériePour entrer les coordonnées d'une porte que l'on souhaite atteindre, on utilise généralement le DHD. On sélectionne 7 symboles qui constituent l'adresse de la destination voulue (les 6 premiers symboles représentent 6 faces d'un cube au centre duquel se trouve la planète, le 7e est le point de départ — d'origine — du voyageur) puis on appuie sur le bouton rouge central de validation et le vortex se forme. Si le pupitre de contrôle n'existe pas (ou a été cassé), il est possible de manœuvrer la porte manuellement, en faisant tourner l'anneau à la main. Le SGC utilise 4 moteurs faisant tourner l'anneau de sélection commandé par un ordinateur depuis la salle de contrôle, elle fût obligée en cela car elle ne possédait pas de DHD. C'est Walter Harriman qui en est l'opérateur la plupart du temps.

Si la porte d'arrivée n'est pas joignable pour une quelconque raison (destruction ou obstruction du passage), le septième et dernier chevron ne s'enclenchera pas, et tous les autres se désactiveront immédiatement. C'est un des systèmes de sécurité placé sur les portes par la race des Anciens.

Sinon, la porte peut être télécommandée par n'importe quel appareil compatible, comme le tableau de commande a distance des Puddle Jumper, mais cela nécessite une technologie avancée que ne possèdent que certaines races comme les Nox.

Une adresse à 8 chevrons sert à appeler une autre galaxie, le symbole supplémentaire agit comme un indicatif de zone (mais l'adresse se termine toujours par le point d'origine). Il en est par exemple fait usage pour aller dans la galaxie d'Ida (Asgard).

Une adresse à 9 chevrons sert à contacter le vaisseau Ancien Destiny.

Sur une adresse à 7 chevrons le nombre de possibilités pour une porte de la voie lactée s'élève à 1 987 690 320 possibilités mais cela ne correspond pas à chaque fois à une porte loin de là, il est donc normal que quelqu'un ne sachant pas quelle adresse entrer a peu de chance de trouver une adresse valide. Cela est malgré tout arrivé par pur hasard.

Le vortexModifier

Article détaillé : Vortex.

Le vortex est la manifestation physique d'un trou de ver, il permet de relier deux points de l'espace distants de plusieurs milliers voire millions d'années-lumière en rapprochant ces deux points grâce à une distorsion de l'espace-temps. Les chevrons situés autour du vortex ne sont pas présents uniquement pour entrer l'adresse : en effet, la porte d'Orlin en possède également bien qu'elle n'ai été prévue que pour une seule utilisation et donc une seule adresse. Leur répartition régulière autour de l'anneau indique qu'ils doivent renfermer un appareillage de manipulation de l'espace-temps nécessaire à l'ouverture du vortex. La porte tollane ne comporte pas de chevrons apparents, mais on peut penser qu'ils sont simplement plus discrets, peut-être plus nombreux en contrepartie de leur plus petite taille.

L'ouverture du vortex se fait en déchirant l'espace-temps, puis en stabilisant et en agrandissant la déchirure pour créer un tunnel stable. C'est pour cela que l'ouverture de la porte produit un effet appelé « kawoosh » qui désintègre pratiquement tout sur son passage dans une zone de quelques mètres en face de la porte. Il est possible, soit en programmant plus finement le fonctionnement de la porte des étoiles soit en utilisant un iris physique ou énergétique, de supprimer le phénomène de kawoosh, comme le font les Nox ou les races ayant une technologie suffisamment évoluée.

Le kawoosh, bien que très dangereux, possède l'utilité de nettoyer tout obstacle devant la porte des étoiles, mais pas à l'intérieur de la porte. C'est sans doute pour cela que les anciens ont laissé le kawoosh sur leurs portes, à moins que leur technologie de l'époque ne leur ait pas permis d'annuler cet effet.

L'horizon des événementsModifier

Article détaillé : Horizon des événements.

Le vortex, se situant dans le subespace, est naturellement invisible, sauf dans sa forme instable du départ. L'effet de miroitement que l'on voit lorsqu'une porte est ouverte est donc artificiel. C'est l'horizon des événements. C'est une sorte de champ de force paramétrable très finement. Il possède les fonctions suivantes  :

Il mesure la pression et oppose une force contraire pour empêcher les courants d'air entre deux portes. En effet, il suffirait que la pression atmosphérique soit différente entre l'entrée et la sortie pour que les masses d'air se mettent en mouvement. Ceci explique également qu'une porte ouverte sous l'eau ne transvase pas d'eau de l'autre côté du vortex (en revanche la lave, plus dense, peut le traverser). Cet ajustement de pression se fait en temps réel, ce qui explique le miroitement. Grâce à cette mesure de pression, l'horizon des événements est capable de détecter la matière solide plus dense que la pression ambiante, et de mesurer si un objet est totalement entré dans le vortex ou non. Il désintègre cette matière au fur et à mesure de son entrée et la stocke dans une mémoire temporaire jusqu'à ce que l'objet soit totalement entré. L'objet est alors transféré vers l'autre porte. Quand un objet touche l'horizon des événements, celui-ci génère une légère force d'aspiration au cas où un objet n'aurait pas assez d'élan pour pénétrer entièrement de lui-même. Ceci explique l'effet « collant » de l'horizon des événements quand on retire un objet partiellement entré. Il génère une stabilisation horizontale des objets en cours de passage pour éviter que ceux-ci ne tombent au sol une fois partiellement désintégrés. Cet effet, cumulé au précédent, explique par exemple qu'un objet entré dans le vortex se place à l'horizontale et n'aie pas besoin d'être maintenu pour ne pas tomber. Il reconstitue à la sortie les atomes, et applique une légère force vers l'extérieur pour éviter qu'un objet ne revienne en arrière par accident. Pour que les atomes puissent être reconstitués, il faut qu'il y ait un espace suffisant à la sortie. Sinon, la reconstitution échoue et l'objet (ou la personne) est détruit. C'est sur ce principe que fonctionne l'iris. Cependant, l'énergie n'est pas perdue et peut causer quelques problèmes. De même, les ondes radio, les forces gravitationnelles d'un trou noir et les projections holographiques peuvent traverser l'iris terrestre

Unité de calculModifier

Toutes les portes des étoiles possèdent une unité de calcul, sorte d'ordinateur autonome contrôlant les différents systèmes composant la porte. Elle peut empêcher une action qui causerait des dégâts sur les systèmes de la porte, comme par exemple, l'annulation de la composition d'une adresse nécessitant plus d'énergie que disponible[18], ou encore gérer la régulation de puissance d'entrée de la porte et éviter une surcharge fatale au dispositif, et même l'interprétation des codes erreur envoyés par la porte d'arrivée avant l'établissement du vortex, pour parer aux éventuelles pannes causées par l'activation (porte enterrée, inaccessible, désactivée, en mouvement…). Le fait que le SGC ne possède pas de DHD « authentique » a causé de sérieux problèmes et de nombreuses pannes (Voir Dysfonctionnements).


La mémoire interneModifier

La porte possède une mémoire atomique (ou mémoire tampon) pour stocker les atomes des objets en cours de passage à travers l'horizon des événements. Une fois que l'objet est entièrement désintégré, les atomes sont envoyés vers l'autre porte. Celle-ci stocke à son tour les atomes qu'elle reçoit dans sa mémoire temporaire. Une fois que l'objet est entièrement arrivé, il est reconstitué par l'horizon des événements de la porte d'arrivée. Ceci explique par exemple qu'un bras que l'on rentre dans la porte ne ressorte pas immédiatement de l'autre côté : les objets ne traversent que lorsqu'ils sont entièrement entrés. Ceci permet également de sortir un objet partiellement entré dans la porte.

Si, par accident, la porte d'arrivée se ferme avant que l'objet n'ait été reconstitué, la mémoire interne conserve les informations pendant un certain temps ou jusqu'à une nouvelle ouverture de la porte (auquel cas la mémoire est effacée). Il est possible de réactiver uniquement l'horizon des événements sans ouvrir de vortex pour reconstituer les objets encore en mémoire. Teal'c s'est une fois retrouvé coincé à l'intérieur de la mémoire de la porte.


Communication inter-portesModifier

Pour se stabiliser, le vortex doit se rattacher à une autre porte des étoiles. Il est donc indispensable de connaître la position dans l'espace de la porte que l'on souhaite atteindre. Comme les planètes et les étoiles bougent au fil du temps, les portes doivent périodiquement remettre à jour les coordonnées réelles des autres portes des étoiles. Pour cela, les portes communiquent entre elles pour des mises à jour logicielles, ou de coordonnées. Le DHD semble être responsable de certaines de ces communications. Ce phénomène est appelé « mise à jour corrélative ».

L'absence de DHD connecté à la porte de la Terre justifie le fait que seules les planètes les plus proches et donc ayant le moins bougé en 2000 ans (Abydos et Chulak par exemple) aient été joignables dans un premier temps, et avec un voyage plutôt mouvementé (vitesse élevée et température ressentie glaciale à l'arrivée). Un système de correction des coordonnées a ensuite été ajouté au DHD « artisanal » de la Terre pour corriger ces problèmes. Toutefois le programme de correction n'est pas toujours suivi par le SGC, ce qui entraîne plusieurs dysfonctionnements (voir « Déséquilibrage du noyau d'une étoile »).


Fonctionnements non prévus à la conceptionModifier

Il a été constaté que l'utilisation d'une porte des étoiles lorsque le vortex doit passer près d'une étoile pendant une éruption solaire, déplaçait le point d'arrivée dans le temps, mais pas dans l'espace. En connaissant le moment exact d'une éruption et en ayant les bonnes coordonnées, il est possible de voyager dans le temps de façon très précise. L'étendue du réseau de portes, et donc du nombre de soleils, permet de voyager dans le temps pratiquement sans contraintes si on dispose d'un réseau de sondes de détection d'éruptions couplé à un puissant ordinateur.

Dans l'épisode, L'Histoire sans Fin un savant, utilisant une machine des anciens, active simultanément plusieurs portes des étoiles autour d'un même point pour isoler une zone de l'espace-temps. Le temps ne s'y écoule alors plus normalement mais boucle à l'infini. Les personnes prises dans le champ d'action de la machine ne s'aperçoivent pas que le temps boucle et pour tout le reste de l'univers à l'extérieur de la zone de l'espace-temps il est impossible de contacter ceux a l'intérieur de cette bulle.

Si le vortex est mal isolé, il peut affecter les endroits par où il passe. Les portes comportent une sécurité détectant ce genre de problème et envoient un code d'erreur, mais comme la porte terrestre n'utilise pas de DHD, une multitude de codes d'erreur ne sont pas traités par le programme d'activation (conçu en partie par Samantha Carter). De ce fait SG-1 faillit détruire une étoile (et ses planètes) en activant le vortex qui passa en plein milieu, ce qui n'aurait pas pu arriver sans ce problème. Augmentation de la portée d'un signal Comme les ondes peuvent passer au travers de la porte, il est possible de transférer tout un panel de signaux sur une autre planète ou sur toutes les planètes en même temps à l'aide d'une macrocommande écrite par Ba'al.

DysfonctionnementsModifier

Non fermeture du vortex Le vortex se ferme normalement automatiquement au bout de quelques secondes s'il ne reçoit plus de matière ou de signaux en continu. Si jamais un quelconque élément comme une onde radio passe à travers la porte et la maintient, elle se refermera quand même automatiquement au bout de 38 minutes 34 secondes maximum, selon la loi des vortex établie par Samantha Carter. Si le temps s'écoule plus lentement d'un côté de la porte, c'est cette durée qui prévaut. Lors de l'ouverture d'un vortex vers une porte située près d'un trou noir, il n'est alors plus possible de fermer le vortex. Fermeture prématurée du vortex Dans un épisode, le crash d'un vaisseau spatial sur un DHD ferme le vortex avant que l'un des voyageurs n'aie pu se réintégrer de l'autre côté, ceci parce que la porte d'arrivée – celle du SGC – ne disposait pas d'un panneau de commande Ancien ; en effet, dans ce genre de situation, le second DHD est censé prendre en charge le contrôle de la porte pour réassembler tous les voyageurs en cours de transfert. Il est également possible de fermer une porte des étoiles que l'on arrive pas à déconnecter normalement au moyen d'une puissante explosion dirigée vers le vortex ; celui-ci se connectera automatiquement à la porte la plus proche et pourra être interrompu normalement. Déplacement du point d'arrivée Une forte surcharge de la porte peut, au lieu de fermer le vortex, le faire sauter vers une autre porte d'arrivée si celle-ci est proche. C'est ce fait qui a permis la découverte de la deuxième porte terrienne. Perturbations entre portes proches Si deux portes sont trop proches, des perturbations se produisent lors d'une tentative d'établissement de vortex. Il s'en suit de fortes vibrations des portes, susceptibles d'être détectées par un sismographe. C'est ainsi que fut localisée la deuxième porte terrienne. Avant sa découverte, la porte du SGC était équipée d'amortisseurs pour compenser ce désagrément. Quand deux portes de la voie lactée ont les mêmes coordonnées, une avec DHD et une sans, celle possédant un DHD est prioritaire. Seule l'activation et la désactivation du DHD russe à des heures précises a permis de ne pas perturber l'activité de la porte, du coup secondaire, du SGC. Quand une porte de la voie lactée et une porte de la galaxie de Pégase ont les mêmes coordonnées, celle de Pégase, plus récente, est prioritaire sans mise à jour logicielle spécifique, bloquant complètement l'utilisation de l'autre porte, aussi bien en source qu'en destination. Virus informatique Contrôlée par un programme, la porte des étoiles peut être infectée par un virus altérant son fonctionnement. La destination finale peut donc être altérée.

Base scientifiqueModifier

Le système de coordonnée : Chaque planète est appelée par 6 coordonnées qui forment 3 droites et qui se coupent au même endroit. Or 2 droites suffisent pour définir un point dans l'espace. Les constellations : Tous les symboles des portes sont représentés d'un point de vue de la terre, or lorsque l'on se déplace a plusieurs milliers d'années lumière toutes les étoiles visibles dans le ciel on changé de place et donc leur représentation sur la porte ne correspond plus à rien de tangible.

Représentation schématique de ce que ferait une porte. La porte des étoiles est en théorie réalisable dans la réalité. C'est un phénomène scientifique déjà prédit par Einstein, et n'entrant pas en conflit avec la théorie des cordes.

Une véritable porte se baserait sur la distorsion de l'espace-temps pour permettre des voyages dans tous l'univers notamment via un trou de ver mais la gravité nécessaire pour former ces trous détruiraient tout voyageur intergalactique. Dans Stargate ce problème est contourné par la décomposition de tout objet entrant dans la porte au niveau subatomique avant son passage par le trou de ver (et sa reconstruction à l'arrivée). Toutes ces recherches seront difficiles voire impossible à mener à terme en l'absence de théorie unifiée de la physique.


  Technologie edit
Technologie Ancienne ChevronAncienne bibliothèque des AnciensAnneaux de transportAscenseur du DestinéeAtlantisCollecteur d'énergie solaire du DestinéeCompte à rebours de sautDial Home DeviceDistributeur de kinoÉmetteur du bouclier du DestinéeExtracteur du Potentiel de Point ZéroFontaine de JouvenceInterface neuraleJumperKinoMoteur supraluminiqueMoyeu de l'interface de contrôlePierre de communicationPlateau de rechargePoint d'originePorte AlphaPorte des étoilesPorte des étoiles du DestinéeRobot de maintenance AncienRoulement de la porteSuper-arme de DakaraSystème de production d'air du DestinéeTélécommande AncienneVaisseau poseur de porte des étoilesVaisseau-cité
Technologie Ori ChevronAnneaux de transportInterface neuraleLance OriPendentif d'AdriaPierre de communicationPoint d'originePorte des étoiles
Technologie Tollan Canon à ionsChevronPorte des étoiles

voir aussi : Technologies Tau'riAliens myrtilleAltairaneAsgardAschenAsuraneEurondaineFurlingGeniiGoa'uldHébridienneOhnesOlésienneOrbanienneSakariSatedaneSerrakinStragothTagréenneTok'raVoyageurWraithAutre
Autres portails : Stargate UniverseStargate AtlantisStargate SG-1FilmsPersonnagesRacesPlanètesVaisseaux spatiauxChronologieÉvénementsLieuxDiversMythologieProductionStargate Infinity

== --41.205.73.32 mars 13, 2012 à 17:39 (UTC)

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard